Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Et Les Ganses

Depuis 1998. Passion. Création, initiation, développement d'une nouvelle forme de vêtements et d'accessoires de mode issus des différents pays Méditerranéens. L'atelier "Et Les Ganses" est basé dans les bouches du Rhône sur Sénas et Lamanon . Contact: sylviegautier@laposte.net

Pli Wateau

Publié le 3 Avril 2014 par Sylvie Gautier in Costumes historique

Pli Wateau
Pli Wateau
Les plis Watteau représentent l'ensemble des plis du dos qui caractérisent la robe à la française au xviiie siècle. Ce nom a été donné par les historiens modernes à cette partie du vêtement en l'honneur de l'artiste Antoine Watteau, véritable admirateur de la robe à la française, qu'il a représentée dans de nombreux tableaux1. Son œuvre L'Enseigne de Gersaint présente notamment un excellent exemple de plis Watteau. Les contemporains se contentent cependant de les nommer plis. Avec l'influence de la mode anglaise, la robe à la française se modifie. Les plis Watteau, flottant à l'arrière de la robe en une sorte de manteau vont dès lors disparaître. Lorsque la française va simplifier son habillement et s'afficher dans une robe à l'anglaise, les plis du dos ne seront plus qu'un souvenir2.

Les plis Watteau représentent l'ensemble des plis du dos qui caractérisent la robe à la française au xviiie siècle. Ce nom a été donné par les historiens modernes à cette partie du vêtement en l'honneur de l'artiste Antoine Watteau, véritable admirateur de la robe à la française, qu'il a représentée dans de nombreux tableaux1. Son œuvre L'Enseigne de Gersaint présente notamment un excellent exemple de plis Watteau. Les contemporains se contentent cependant de les nommer plis. Avec l'influence de la mode anglaise, la robe à la française se modifie. Les plis Watteau, flottant à l'arrière de la robe en une sorte de manteau vont dès lors disparaître. Lorsque la française va simplifier son habillement et s'afficher dans une robe à l'anglaise, les plis du dos ne seront plus qu'un souvenir2.

Commenter cet article